Un temps de conservation multiplié par 3

Le « supercooling » se profile dans la greffe de foie  Abonné

Publié le 30/06/2014
1404090833533871_IMG_132962_HR.jpg

1404090833533871_IMG_132962_HR.jpg
Crédit photo : Reeves, Uygun, Yarmush - Harvard University

Bien plus facile à dire qu’à faire. Si le principe d’abaisser la température d’un greffon en dessous de zéro degré Celsius (°C) pour mieux le conserver est simple à comprendre, il est très compliqué à réaliser. Surtout pour le foie aux fragiles sinusoïdes très sensibles au choc hypothermique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte