PIP, fin du procès ce vendredi  Abonné

Publié le 16/05/2013

« Vous êtes l’apprenti sorcier des prothèses » a lancé le procureur de la République Jacques Dallest à Jean-Claude Mas, fondateur de la société varoise PIP, avant de requérir mardi dernier une peine de 4 ans de prison ferme, dans l’affaire des implants mammaires frauduleux jugée devant le tribunal correctionnel de Marseille. Le procureur a aussi réclamé une amende de 100 000 euros et une interdiction définitive d’exercer dans le secteur médical ou sanitaire, ainsi que de gérer une entreprise.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte