Des fouilles parfois prolongées

Les portiques d’aéroport détectent certaines prothèses  Abonné

Publié le 26/06/2012
1340673090360683_IMG_86797_HR.jpg

1340673090360683_IMG_86797_HR.jpg
Crédit photo : AFP

1340673090360681_IMG_86795_HR.jpg

1340673090360681_IMG_86795_HR.jpg
Crédit photo : AFP

LES CONTRÔLES aux aéroports posent de plus en plus de problèmes aux sujets porteurs de matériel orthopédique. Les portiques et les détecteurs à main sont devenus plus sensibles depuis les attentats de septembre 2001, de sorte que certains implants sont parfois détectés. Les fouilles sont parfois prolongées et pour les éviter, il n’y a pas grand-chose de plus à conseiller aux sujets concernés que de se munir d’un document médical attestant la présence d’implants orthopédiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte