Prise en charge des dyslipidémies au-delà des statines

Une stratégie plus personnalisée

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 16/06/2020

Aborder une hypercholestérolémie ne se résume pas à prescrire une statine. L’approche se raisonne étape par étape, en fonction des chiffres de LDL, mais aussi du niveau de risque cardiovasculaire (CV) éventuellement réévalué par la prise en compte de lésions infracliniques et de l’objectif thérapeutique à atteindre.

Crédit photo : DR

L’ESC a publié en 2019 trois recommandations qui intéressent tout particulièrement la prise en charge de la dyslipidémie : une lui est spécifiquement dédiée et celles sur les syndromes coronariens chroniques et la prise en charge du diabétique lui consacrent des chapitres.

Affiner le niveau de risque   

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)