HTA, hormones et femmes

Un consensus pour optimiser la prise en charge  Abonné

Par
Dr Gérard Bozet -
Publié le 14/01/2019
Mounier

Mounier
Crédit photo : Emmanuel Bonnet

Dix ans après les données de l’étude ENNS, l’étude Esteban a permis de fournir une nouvelle estimation de la prévalence, du diagnostic et de la prise en charge de l’HTA en France (1). « Elle a en particulier montré que la proportion de femmes hypertendues traitées pharmacologiquement était plus basse en France que dans la moyenne des pays de même niveau socio-économique (49,1 % contre 61,7 %), explique la Pr Claire Mounier-Vehier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte