Risque génétique de maladies cardiovasculaires

Quelle est l’influence du sommeil ?

Par
Karelle Goutorbe -
Publié le 16/01/2020
Selon une récente étude publiée dans « European Heart Journal », le risque cardiovasculaire pourrait être réduit chez les bons dormeurs. Un bon sommeil pourrait même en partie compenser le risque génétique de maladie coronarienne et d'AVC, de quoi prendre de bonne résolution pour bien dormir en ce début d’année…

Crédit photo : Phanie

Une étude anglaise, récemment parue dans « European Heart Journal », a évalué la relation entre le sommeil et les maladies cardiovasculaires, en fonction du risque génétique (1). Ainsi, les échantillons sanguins de 385 292 participants britanniques sains ont été analysés, à la recherche de variations génétiques, appelées polymorphismes nucléotidiques ou SNPs (single nucleotide polymorphisms). En effet, celles-ci sont connues pour être liées au développement de maladies coronariennes ou d’accident vasculaire cérébral (AVC).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)