Pr Michel Galinier (CHU de Toulouse) - Congrès de l'ESC 2020

« Les iSGLT2 vont entraîner une complexification salutaire du traitement de l’ICFEr »

Par
Publié le 17/09/2020

Après la dapagliflozine en 2019, un autre inhibiteur du co-transporteur du sodium-glucose de type 2 (iSGLT2), l’empagliflozine, vient de faire la preuve de ses bénéfices sur le pronostic de patients ayant une insuffisance cardiaque à fraction d’éjection réduite (ICFEr). Avec ces résultats présentés lors du congrès de la Société européenne de cardiologie (ESC), cette nouvelle classe thérapeutique va venir élargir l’arsenal des cardiologues. Reste à définir sa juste place dans les prochaines recommandations.

Crédit photo : DR

Avec une réduction significative de 25 % du risque du critère combiné, associant décès cardiovasculaire et hospitalisation pour aggravation de l’insuffisance cardiaque (IC), l’empagliflozine vient confirmer les résultats observés dans l’étude DAPA-HF avec la dapagliflozine.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)