Une impression populaire se confirme

Le stress triple le risque d’AVC ischémique

- Publié le 01/10/2009
- Mis à jour le 01/10/2009

LA QUESTION posée à des patients dans les suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC) était unique. Avec quelle fréquence étaient-ils stressés au cours des années précédent l’épisode ? En se fondant sur cette réponse, des médecins suédois de Göteborg, Katarina Jood et coll., se sont aperçus qu’il existe une relation entre l’AVC et l’état de stress. Et plus précisément un lien avec les formes ischémiques. Ce qui constitue un élément nouveau.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?