Hypertension artérielle pulmonaire en anesthésie

Comment prévenir les risques ?  Abonné

Par
Publié le 28/11/2016
hypertension artérielle

hypertension artérielle
Crédit photo : Phanie

« Ce n'est pas le niveau de pression artérielle pulmonaire qui est nécessairement le facteur déterminant des complications péri-opératoires, mais plutôt la façon dont le ventricule droit gère cette énorme pression artérielle pulmonaire ! Deux scénarios sont possibles. Soit le ventricule droit a vu augmenter la pression artérielle pulmonaire au fil des années et il s'est adapté en s'hypertrophiant (mais pas en se dilatant). En amont de ce ventricule droit, les veines caves ont une pression normale de sorte que les reins, le foie, etc., sont correctement perfusés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte