Avec une extension des indications

L’AP-HP maintient le cap sur la chirurgie mini-invasive  Abonné

Publié le 15/01/2009
1276102601F_600x_26276_IMG_6780_1232251374608.jpg

1276102601F_600x_26276_IMG_6780_1232251374608.jpg
Crédit photo : ALIX/PHANIE

LA CHIRURGIE mini-invasive repose sur l’utilisation d’un endoscope introduit par une petite incision, voire même glissé dans les voies naturelles. De petit diamètre, le tube laisse passer des instruments chirurgicaux miniaturisés ainsi que le matériel vidéo. Une fibre optique reliée à une caméra permet de surveiller le déroulement de l’intervention sur un écran. L’image est agrandie par rapport à une chirurgie à ciel ouvert. Le confort du patient est considérablement amélioré. Il n’est plus nécessaire de faire de grandes ouvertures lésant les muscles et les nerfs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte