Sexualité et cancer

La place de l’urologue  Abonné

Publié le 30/05/2013
1369878149435056_IMG_105556_HR.jpg

1369878149435056_IMG_105556_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

AVEC L’AMÉLIORATION de la survie dans les cancers, il s’agit maintenant de gérer l’après-traitement comme dans toute pathologie chronique, et l’on estime à 1,7 million de personnes concernées par cette question La qualité de vie est au moins aussi importante que l’approche strictement médicale et constitue un des 5 axes majeurs du deuxième Plan cancer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte