Fantasmes sexuels : une étude démonte quelques idées reçues

Fantasmes sexuels : une étude démonte quelques idées reçues

15.11.2014
  • fantasme

    Fantasmes sexuels : une étude démonte quelques idées reçues

Qu’est-ce qu’un fantasme sexuel inhabituel ? Des chercheurs du département de psychologie de l’université du Québec, à Trois-Rivières, ont tenté de répondre à cette question en interrogeant 799 femmes et 717 hommes.

Sans surprise, la gent masculine montre davantage d’attrait pour les fantasmes sexuels et les femmes attachent plus d’importance au contexte romantique des rapports sexuels. Mais cette étude statistique, publiée dans la revue « The Journal of sexual medicine » tord le cou à quelques idées reçues.

Ces travaux, affirment les chercheurs, pourraient avoir un intérêt clinique et théorique, et donner un nouvel éclairage sur le caractère inhabituel, ou pas, des paraphilies telles qu’elles sont définies dans le DSM (Diagnostic and statistical manuel of mental disorders).

Les auteurs ont répertorié 55 fantasmes à partir des déclarations des participants qui étaient invités à noter leur intérêt pour chacun d’eux. Première constatation, les fantasmes sont fréquents au sein de la population interrogée, hommes et femmes, y compris lorsqu’ils sont en lien avec des pratiques considérées comme inhabituelles. C’est le cas du voyeurisme, du fétichisme et de la soumission (pour les femmes), cités par plus de 10% des participants comme étant leur fantasme numéro un.

Peu de fantasmes statistiquement rares

Seulement 2 fantasmes sur 55 (zoophilie et pédophilie) sont jugés statistiquement rares et mentionnés par 2,3 % ou moins des participants. Neuf sont jugés inhabituels et sont mentionnés par 15,9%, ou moins, des participants aussi bien chez les femmes que chez les hommes : uriner sur son partenaire, porter des vêtements du sexe opposé, forcer une personne à avoir des rapports sexuels, fréquenter des prostituées, faire l’amour avec un homme (pour les hommes)…

Parmi les fantasmes les plus fréquents, le fait d’éprouver des émotions « romantiques » pendant l’acte (numéro un chez les femmes) revient très fréquemment. Le contexte, l’atmosphère, est aussi un désir capital pour les femmes, de même que le lieu, si possible romantique (une plage abandonnée…).

Du côté des hommes, les fantasmes sont plus triviaux : sexe oral, relations avec deux femmes (ou plus), avec une personne autre que son épouse, regarder deux femmes faire l’amour… Voilà pour les lieux communs.

Les hommes aussi fantasment sur la soumission

Il est plus surprenant de constater l’intérêt des hommes pour la soumission sexuelle (être dominé pendant l’acte sexuel). Ils sont plus de 53 % à fantasmer sur le sujet, à contre courant de l’image de virilité masculine. Les femmes y sont également très sensibles (64,6 %). 52 % d’entre elles imaginent même être attachées pendant les rapports sexuels.

Les auteurs de l’étude notent par ailleurs que les individus mentionnant ce type de fantasme sont aussi ceux qui ont le plus d’appétits pour les fantasmes sexuels en général. Bien sûr, cela ne signifie pas qu’il y ait une volonté de passer à l’acte (ce qui serait contraire à la définition du fantasme).

Mais cela suggère, en accord avec d’autres études sur le sujet, que l’attrait pour la soumission sexuelle (ou la domination) en tant que fantasme est un indicateur de l’imaginaire érotique des individus, sans que que cela ne corresponde à une attirance pour des pratiques déviantes.

Ces résultats sont toutefois à nuancer, notent les auteurs, et peuvent difficilement être extrapolés à l’ensemble de la population. Le recrutement des participants était quelque peu biaisé : les volontaires à ce genre d’étude sur la sexualité sont en général moins « coincés » que la moyenne de la population, soulignent-ils.

S. L. 
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
Nana91 Médecin Médecin ou Interne 20.07.2015 à 10h27

Médecin du 15 11 2014 : ne pas confondre fantasme et réalité !

Répondre
 
15.11.2014 à 17h52

« Sodome et Gomorrhe vous revoilà avec quelques raretés de plus à mettre sur le listings des nouvelles dépravations ! »

Répondre
 
16.11.2014 à 20h24

« Médecin du 15.11.14 à 17 h 52: réflexion complètement stupide de votre part cher confrère. Ou alors complètement coincé; ou alors , déviant n'osant pas le reconnaître !!
Ou alors catho à fond , hypo Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter