Infections associées aux soins - Un glissement sémantique qui préoccupe les professionnels

Infections associées aux soinsUn glissement sémantique qui préoccupe les professionnels

19.11.2007
Vendredi dernier, la Société française de médecine des Armées et l'Association de prévention du risque opératoire (ASSPRO) organisaient une réunion commune consacrée aux infections nosocomiales et associées aux soins (1). Un choix qui, souligne le Dr Antoine Watrelot dans un entretien avec « le Quotidien », s'explique par la préoccupation croissante de tous les praticiens confrontés au risque opératoire, d'autant que le spectre des responsabilités individuelles se précise derrière le vocable d'infections associés aux soins.

LES INFECTIONS nosocomiales représentent une hantise pour tous ceux qui sont confrontés au risque chirurgical : chirurgiens, gynécologues-accoucheurs, anesthésistes. «Il était donc normal que l'ASSPRO, qui regroupe près des deux tiers des praticiens entrant dans une catégorie, organise en colloque sur ce thème, souligne le Dr Watrelot. Pour faire le tour de cette question, l'ASSPRO a réuni les compétences...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
revel

4 500 euros par généraliste: « Nous essuyons un peu les plâtres avec la nouvelle ROSP », reconnaît le patron de la CNAM

« Nous avions prévu ce risque de trou d’air dans les résultats et la rémunération », explique au « Quotidien » le patron de la CNAM au sujet de la ROSP 2017. Nouveaux indicateurs, changement de périmètre : Nicolas Revel assume cette refonte « nécessaire » et s'explique sur la clause de sauvegarde qui « garantit la stabilité de la rémunération totale pour 2017 »… mais pas le montant des primes ind... 23

L'ANSM attribue un « rapport bénéfice risque négatif » au baclofène

BACLOFENE

C'est un coup dur pour le baclofène. Le comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) assemblé par l'ANSM vient d'attribuer un « rapport... 2

« Les infirmiers en pratique avancée ne prendront la place de personne », clament des médecins enthousiastes

INFIRMIERE

Dans une tribune publiée le 23 avril par le « Figaro », plusieurs syndicats de carabins (ANEMF), d'internes (ISNI, ISNAR-IMG), de médecins... 3

Rougeole : le HCSP souhaite l'introduction d'une obligation temporaire pour la vaccination des professionnels de santé

Rougeole

Devant la recrudescence des cas de rougeole, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) publie, à la demande de la Direction générale de... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter