Transplantation rénale - Quelle place pour les inhibiteurs de mTOR ?

Transplantation rénaleQuelle place pour les inhibiteurs de mTOR ?

24.10.2007
L'un des écueils majeurs des traitements immunosuppresseurs classiques réside dans le fait qu'ils favorisent le développement de cancers chez les sujets transplantés. La découverte des propriétés à la fois antiprolifératives et antitumorales de la rapamycine (sirolimus) a ouvert une nouvelle voie, apparemment très prometteuse, en matière d'immunosuppression post-transplantation, qui est celle des inhibiteurs de la protéine mTOR. Toutefois, comme le souligne le Pr Christophe Legendre, ces agents sont d'un maniement difficile, de sorte que leur utilisation à plus large échelle passe par une meilleure définition de leurs modalités de mise en oeuvre.

L'AUGMENTATION de l'incidence des cancers après greffe rénale (mais aussi après transplantation d'autres organes) en est l'une des principales complications à moyen et long terme et constitue une importante cause de morbidité et de mortalité. Ce risque accru de cancer résulte en partie de l'immunosuppression non spécifique mise en oeuvre pour prévenir le rejet du greffon, laquelle favorise la réplication des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
HOMEOPATHIE

Homéopathie : deux syndicats jouent leur va-tout et réclament le maintien du remboursement à 30 %

Est-ce le chant du cygne ? À quelques jours de la publication par la Haute Autorité de santé (HAS) de son avis définitif sur l'homéopathie, attendu en fin de semaine, le Syndicat des médecins libéraux (SML) et le Syndicat... 5

Dr Patrizia Carrieri (SESSTIM) : « La prescription des AADs par les généralistes permettra de mieux prendre en charge les femmes usagères de drogues »

drogue

Très exposés à l'infection chronique par le virus de l'hépatite C, les consommateurs de drogues injectables n'ont pas toujours accès au... Commenter

AMP et autoconservation ovocytaire pour toutes, anonymat, génétique : Buzyn lève le voile sur le projet de loi bioéthique

cecos

Le texte, actuellement soumis au Conseil d'État, sera officiellement présenté en Conseil des ministres le 26 juillet. Mais la ministre de... 2

Les péricytes, un levier possible pour agir à la phase précoce de la maladie d'Alzheimer

alzheimer

À quoi est due la baisse précoce du débit sanguin cérébral dans la maladie d'Alzheimer ? Des chercheurs de l'University College London rappo... Commenter

Assistants médicaux et CPTS : Le BLOC rejette massivement les deux textes

Cuq

Un « non » catégorique : réuni en conseil d'administration le samedi 22 juin, Le BLOC, qui regroupe les chirurgiens de l'UCDF, les... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter