Transplantation rénale - Quelle place pour les inhibiteurs de mTOR ?

Transplantation rénaleQuelle place pour les inhibiteurs de mTOR ?

24.10.2007
L'un des écueils majeurs des traitements immunosuppresseurs classiques réside dans le fait qu'ils favorisent le développement de cancers chez les sujets transplantés. La découverte des propriétés à la fois antiprolifératives et antitumorales de la rapamycine (sirolimus) a ouvert une nouvelle voie, apparemment très prometteuse, en matière d'immunosuppression post-transplantation, qui est celle des inhibiteurs de la protéine mTOR. Toutefois, comme le souligne le Pr Christophe Legendre, ces agents sont d'un maniement difficile, de sorte que leur utilisation à plus large échelle passe par une meilleure définition de leurs modalités de mise en oeuvre.

L'AUGMENTATION de l'incidence des cancers après greffe rénale (mais aussi après transplantation d'autres organes) en est l'une des principales complications à moyen et long terme et constitue une importante cause de morbidité et de mortalité. Ce risque accru de cancer résulte en partie de l'immunosuppression non spécifique mise en oeuvre pour prévenir le rejet du greffon, laquelle favorise la réplication des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
Evénement

Économies à répétition, accréditation lourde, perte d'attractivitéLa biologie médicale sur le fil du rasoir

Abonné
evenement

La biologie médicale de proximité est-elle en voie de disparition ? La profession, réformée en 2013, semble arrivée au bout d'un cycle. Les... 5

Rapport annuel ONUSIDA : le combat n'est pas terminé

onusida

Si pour la première fois, le nombre de décès annuels liés au Sida est passé sous le seul de 1 million, Michel Sidibé, directeur exécutif de... Commenter

À Gravelines, des généralistes séduits par les cabinets tremplins à loyers symboliques

gravelines

Située sur la côte d'Opale, la ville de Gravelines (Nord) avait perdu trois médecins généralistes (sur dix) en 2013. Pour remédier à la... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter