Cancer du sein : les tumeurs RE-positives répondraient mal à la chimiothérapie

Cancer du sein : les tumeurs RE-positives répondraient mal à la chimiothérapie

08.12.2003
Si l'on se fonde sur le taux de réponse pathologique complète, les patientes dont le cancer du sein est positif pour le récepteur aux estrogènes (RE +) répondent moins bien (5 %) à la chimiothérapie que les RE - (> 20 %). Ce qui suggère que ces femmes RE+ pourraient bénéficier davantage d'un traitement hormonal initial. Des études randomisées sont nécessaires dans ce groupe de patientes pour comparer le traitement hormonal et la chimiothérapie.

De notre correspondante
à New York

« Notre étude suggère que les patientes atteintes d'un cancer du sein hormonosensible pourraient être mieux prises en charge avec un traitement endocrinien de première intention, seul ou associé à la chimiothérapie », déclare au « Quotidien » le Pr Aman Buzdar (University of Texas M. D. Anderson...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Journée contre l'abus de drogue : le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France

cannabis

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues de ce lundi 26 juin, l'Observatoire français des drogues et... Commenter

Le nombre d’IVG continue de baisser, légèrement, en France

ivg

Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) s’élevait à 211 900 en France en 2016, en légère baisse pour la troisième année de... 2

Après « la honte de l’ECNi 2017 », le Pr Bergmann prône « une solution simple et efficace »

Pr Bergmann

« Plus jamais ça ». Quelques jours après l’énorme raté des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), obligeant plus de 8 000 étud... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter