Cancer du sein : un stress important ne majorerait pas le risque de récidive

Cancer du sein : un stress important ne majorerait pas le risque de récidive

16.06.2002
On pensait que les femmes ayant un cancer du sein avaient un risque de récidive plus important si elles étaient soumises à des événements stressants. Selon une nouvelle étude publiée dans le « BMJ », il n'en serait rien ; les femmes les plus stressées dans les cinq ans qui suivent le diagnostic auraient même un moindre risque de rechute.

Entre une femme sur trois et une femme sur quatre ayant un cancer du sein opérable, rechute dans les cinq ans qui suivent le diagnostic.

Des facteurs biologiques influencent le pronostic, notamment l'atteinte des ganglions axillaires et le grade histologique. Il existe des différences de survie sans maladie et de survie globale entre des femmes qui ont pourtant des tumeurs apparemment similaires au moment du diagnostic. Ce qui laisse penser...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 17

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment les territoires innovent sous la pressionDes villes moyennes font reculer les déserts

Abonné

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter