Infarctus du myocarde et remodelage cardiaque - Des recherches pour moduler la réaction inflammatoire récompensées

Infarctus du myocarde et remodelage cardiaqueDes recherches pour moduler la réaction inflammatoire récompensées

Dr Isabelle Hoppenot
| 07.12.2017
Lauréat du prix Jeanne-Philippe Béziat de la Fondation pour la recherche médicale, le Dr Jean-Sébastien Silvestre a été récompensé pour ses travaux dans deux voies complémentaires : la compréhension des mécanismes de la réaction inflammatoire à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde et l'étude de l'effet d'un cocktail de facteurs libérés par thérapie cellulaire.
  • infarctus myocarde

    Des recherches pour moduler la réaction inflammatoire récompensées

Au cours des premières heures de l'infarctus du myocarde, la réaction inflammatoire se traduit par l'infiltration de différents types de cellules dans le tissu ischémié, certaines dotées d'effets bénéfiques sur la cicatrisation et le remodelage, d'autres au contraire d'effets délétères. « Tout l'enjeu de nos recherches est d'identifier les mécanismes d'action de ces cellules sur le remodelage au niveau des compartiments vasculaire, cardiomyocytaire et matriciel, afin de définir à terme des cibles thérapeutiques capables de moduler la réaction inflammatoire », rapporte le Dr Jean-Sébastien Silvestre, qui dirige l'équipe Thérapies régénératives pour les maladies cardiaques et vasculaires au sein de Paris Centre de recherche cardiovasculaire.

Il est en effet aujourd'hui bien établi qu'il ne faut pas lutter contre l'inflammation - des essais menés il y a quelques années ont d'ailleurs montré l'impact délétère de l'administration de glucocorticoïdes -, mais la réguler. Une première preuve de concept a été récemment apportée par les premiers résultats de l'étude CANTOS, chez des patients ayant une insuffisance cardiaque.

« En collaboration avec le Pr Ziad Mallat (Université de Cambridge), nous avons pu montrer, sur un modèle de souris, que les lymphocytes B jouent un rôle délétère dans l'IDM aigu, explique le Dr Silvestre. Et nous évaluons actuellement dans un essai de phase 1 un anticorps antilymphocytes B déjà utilisé dans la polyarthrite rhumatoïde ». La fenêtre thérapeutique est restreinte et cet anticorps est administré dans les toutes premières heures de l'IDM.

La fonction paracrine des cellules progénitrices

Le deuxième axe de recherche, mené par l'équipe du Dr Silvestre en collaboration avec le Pr Philippe Ménasché, porte sur une approche thérapeutique innovante basée sur la thérapie cellulaire.

« Les essais de thérapie cellulaire menés ces dernières années avec différents types de cellules, qu'il s'agisse de fibroblastes, de cellules de la moelle osseuse ou du sang périphérique ou encore de cellules progénitrices humaines, ont globalement fait la preuve d'une efficacité très limitée, exception faite des cellules embryonnaires humaines. Et l'effet de ces progéniteurs paraît découler de leurs fonctions paracrines et non pas d'une action cellulaire de reconstruction des tissus ». Ces cellules sont en effet capables de libérer des petites vésicules riches en de nombreux facteurs de croissance. « Nous avons fait le pari de travailler sur ces vésicules, plus simples à étudier que les cellules elles-mêmes et nous avons développé une "soupe" de vésicules, dont l'activité thérapeutique peut être optimisée lorsqu'elle est injectée avec des biomatériaux », précise le Dr Jean-Sébastien Silvestre. L'idée est de comprendre les mécanismes d'action de ces cocktails de vésicules, en particulier leur action modulatrice de l'inflammation.

« Le Prix de la Fondation pour la recherche médicale est un important soutien pour nos recherches, dont les deux axes bénéficient d'un financement pérenne d'une durée de 3 ans, souligne le Dr Silvestre. Au-delà de l'aspect financier, un tel prix permet de valoriser nos travaux et de leur donner une visibilité, en particulier pour les donateurs ».

D'après un entretien avec le Dr Jean-Sébastien Silvestre, Inserm U970-Paris centre de recherche cardiovasculaire, hôpital européen Georges Pompidou (Paris)

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 6

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter