Courrier des lecteurs

Somnifères : en finir avec une réglementation inefficace

Publié le 28/10/2019

Il est vraiment regrettable que les choses instituées, sous le seul prétexte qu’elles le sont, soient protégées jusqu’à la saint glinglin de toute remise en question. Elles sont comme enfouies dans une boîte cadenassée, dont on aurait jeté la clef à la mer. Voici un exemple criant de ce type d’ineptie. Lorsqu’un médecin prescrit un somnifère il ne doit pas mettre sur sa prescription « à renouveler » au-delà d’un mois comme il le fait pour d’autres médicaments (anti-hta, anti-chol, anti-diabète, etc.), car son ordonnance ne sera pas validée par le pharmacien.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)