Verts et gauche restent divisés

Quand la majotité silencieuse s'éveillera  Abonné

Par
Publié le 17/07/2020
Pour le moment, Jean Castex a fait un sans fautes. Mais il a été nommé pour que Macron gagne la présidentielle et il a tout le temps de se heurter à de très sérieuses difficultés.
Castex avec son directeur de cabinet, Nicolas Revel

Castex avec son directeur de cabinet, Nicolas Revel
Crédit photo : AFP

Qu'on l'admette ou non, le nouveau Premier ministre efface lentement le souvenir de son prédécesseur. Il travaille sur le terrain et il apporte à ses dialogues avec les élus locaux et le peuple rural sa ferme simplicité. On se tourne inévitablement vers le pouvoir quand on est plongé dans le désarroi. La mort d'une gendarme, fauchée par un chauffard, le meurtre d'un chauffeur de bus, dans des conditions atroces, ont laissé un pays consterné qui réclame le retour de l'ordre que M. Castex incarne bien.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte