Un contexte économique, social et culturel

Pour changer, il faut se connaître

Publié le 03/10/2019
Spécialisée dans la gestion des soins de santé, la Pr Katharina Janus s'intéresse à la problématique du changement des comportements des personnes obèses en Europe. Travaillant avec des professionnels et des patients, elle leur propose des outils pour casser la routine… Et trouver la motivation.
Un travail avec le patient autour de la méthode

Un travail avec le patient autour de la méthode
Crédit photo : Phanie

« Aux États-Unis, l'obésité touche avant tout les classes populaires : privilégier la junk food est la façon la moins chère de se nourrir quand on n'a pas de ressource. En revanche, il s'agit davantage d'un problème pour les classes moyennes en Europe. En effet, après la seconde guerre mondiale, être un peu trop rond montrait que l'on était suffisamment riche pour avoir de quoi manger… et cette perception s'est inscrite dans le temps », explique la Pr Katharina Janus (Paris/New York), fondatrice du Center for Healthcare Management.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?