Chirurgie : faut-il fermer les services à faible activité ?
Débat

Chirurgie : faut-il fermer les services à faible activité ?

09.12.2015
La menace d’un plan de restructuration plane sur les services de chirurgie à faible activité. Le ministère de la Santé aurait fixé « à tire indicatif » un seuil de faible activité à moins de 2 101 actes par an. Priorité est donnée à la chirurgie ambulatoire qui permettrait de réaliser une économie de l’ordre de 600 millions d’euros à l’horizon 2020, selon un document de la direction générale de l’offre de soins (DGOS), révélé par « le Figaro ». Faut-il poursuivre dans cette voie et fermer les services à faible activité ?
Oui
49%
Non
18%
C'est plus compliqué que ça
34%
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Participez au débat

Vous devez être inscrit ou abonné pour pouvoir participer.
Pour rappel, la participation est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter