La rentrée étrangère

Voyages sans frontières

Publié le 14/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Dinaw Mengestu est né à Addis-Abeba en 1978 mais sa famille a quitté l’Éthiopie, alors dirigée par une junte militaire qui a fait régner la « terreur rouge », pour s’installer aux États-Unis en 1980. Son troisième roman, « Tous nos noms » (1), s’inscrit dans la continuité des « Belles choses que porte le ciel » et de « Ce qu’on peut lire dans l’air », qui lui ont valu maintes distinctions.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?