À Paris

Visages et poussières  Abonné

Publié le 21/01/2016
Esquisse de Léon Cogniet  pour " Scène du massacre des Innocents », vers 1824

Esquisse de Léon Cogniet pour " Scène du massacre des Innocents », vers 1824
Crédit photo : MUSÉE DES BEAUX-ARTS D'ORLÉANS

Au musée de la Vie romantique, « Visages de l’effroi - Violence et fantastique de David à Delacroix » montre, avec une centaine de tableaux, sculptures et dessins, la part obscure du romantisme fantastique en France.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte