« Sport » sur ordonnance

Une loi bienvenue qui a ses limites

Par
Publié le 07/05/2018
sport sur ordonnance

sport sur ordonnance
Crédit photo : Phanie

La réduction de l’activité physique et l’augmentation de la sédentarité sont des problèmes majeurs de santé publique, en particulier dans les pays développés. La moitié environ de la population mondiale n’est pas suffisamment active. L'inactivité physique serait la cause de 1,9 million de décès dans le monde entier chaque année. En France, près d’une personne sur trois a un niveau d’activité physique inférieur au seuil d’au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide chaque jour.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)