CINEMA - « Le cœur a ses raisons », de Rama Burshtein

Une Jane Austen hassidique  Abonné

Publié le 02/05/2013
1367457289422870_IMG_104054_HR.jpg

1367457289422870_IMG_104054_HR.jpg
Crédit photo : DR

NÉE DANS une famille laïque, convertie à l’âge des études supérieures, Rama Burshtein parle de ce qu’elle connaît : elle habite à Tel Aviv et appartient à la communauté hassidique ultra-orthodoxe qui, dit-elle, lui « offre une vie orthodoxe et passionnante ». Loin d’elle cependant l’idée d’un quelconque prosélytisme ou de comparaisons entre les univers religieux et laïc.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte