THEATRE - « Exposition d’une femme », d’après Blandine Solange

Une éprouvante performance  Abonné

Publié le 28/11/2012
1354069456392460_IMG_94616_HR.jpg

1354069456392460_IMG_94616_HR.jpg
Crédit photo : A. LEGUAY

AU COMMENCEMENT, il y a un livre publié chez Grasset et qui s’intitule « Inoculez-moi encore une fois le sida et je vous donne le nom de la rose ». Il est signé Blandine Solange, un nom étrange qui résonne comme un pseudonyme. Le nom d’une femme qui aurait écrit cette lettre à son psychanalyste avant de se suicider à l’âge de 43 ans. C’était en l’an 2000.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte