THEATRE - « Des fleurs pour Algernon », d’après Daniel Keyes

Une bouleversante interprétation  Abonné

Publié le 19/09/2012
1348017393371509_IMG_89347_HR.JPG

1348017393371509_IMG_89347_HR.JPG
Crédit photo : P. VICTOR/ARTCOMART

AU COMMENCEMENT, il y a une nouvelle. Une « short story » américaine publiée en 1959 aux États-Unis et qui avait intéressé Jacques Bergier et Louis Pauwels, qui la publièrent dans « Planète » dès 1962. C’est une fable sur la médecine, la recherche scientifique. Charlie Gordon est un peu simple. Il a un petit boulot d’homme de ménage dans une usine. Un jour, deux neurologues tentent sur lui une expérience et son quotient intellectuel grimpe vertigineusement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte