THEATRE - « La Rose tatouée », de Tennessee Williams

Une belle figure de femme  Abonné

Publié le 17/10/2012
1350436887379905_IMG_91258_HR.jpg

1350436887379905_IMG_91258_HR.jpg
Crédit photo : P. VICTOR/ARTCOMART

LA VIE EST BELLE, pourrait s’intituler ce spectacle. Le titre de « la Rose tatouée » est connu par un film. Mais c’est bien une pièce qu’a traduite Daniel Loayza. On pense à Goldoni en découvrant la maison de Serafina et les façades des maisons voisines (Laurence Bruley). Tout un petit monde jacasse là comme sur les places de Venise ou de Chioggia. On est pourtant dans l’Amérique du Vieux Sud, entre La Nouvelle Orléans et Mobile. Mais le village est surtout peuplé de Siciliens.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte