THEATRE - « Une puce, épargnez-la », de Naomi Wallace

Une atmosphère de roman  Abonné

Publié le 09/05/2012
1336525934346517_IMG_83236_HR.jpg

1336525934346517_IMG_83236_HR.jpg
Crédit photo : RAYNAUD DE LAGE

COMMENT une pièce entre-t-elle au répertoire ? Elle est soumise au comité de lecture. Comment parvient-elle jusqu’à ce comité ? Par la traductrice, l’éditeur français, l’agent littéraire ? Ou par le coup de cœur d’un acteur qui aurait vu la pièce jouée aux États-Unis ou au Royaume-Uni ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte