Miles, Monk et Parker

Un triumvirat béni des dieux

Publié le 07/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
L'énigmatique Thelonius Monk

L'énigmatique Thelonius Monk
Crédit photo : GOTTLIEB

Dans son autobiographie parue à la fin des années 1980, Miles Davis déclarait, avec un certain aplomb, « avoir changé la musique à cinq ou six reprises ». Par musique, il entendait le jazz ! La parution récente de « Miles Davis At Newport - 1955-1975  : The Bootleg Series Vol. 4 » (Columbia Legacy/Sony Music) pourrait bien confirmer ses dires. Un coffret de 4 CD qui capture le trompettiste à plusieurs reprises, dans le cadre du festival créé par l’imprésario George Wein, à la tête de formations fort différentes, soit près de quatre heures de musique inédite.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?