Isabelle Huppert dans « Phèdre(s) »

Un spectacle éprouvant et vain  Abonné

Par
Publié le 24/03/2016

Faire de « la fille de Minos et de Pasiphaé », un avatar d’Aphrodite est tordre d’entrée le sens. Les grands écrivains ont toujours été fascinés par les personnages archaïques et s’en sont emparés pour rêver et réinventer la mythologie et la tragédie. Mais ils avaient tout lu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte