ARTS - À Paris, Jean-Louis Forain, « la comédie parisienne »

Un satiriste doublé d’un poète  Abonné

Publié le 15/04/2011
1302830007245647_IMG_58665_HR.jpg

1302830007245647_IMG_58665_HR.jpg
Crédit photo : LES ARTS DÉCORATIFS-J. THOLANCE

C’EST AU LOUVRE que Forain forme son œil, en reproduisant avec passion les chefs-d’œuvre de Goya et de Rembrandt. À la veille des années 1870, il vit une existence bohème et miséreuse, que viennent toutefois égayer de leur présence ses amis Verlaine, Rimbaud, Degas et surtout Huysmans. Très vite, Forain se familiarise avec les théories impressionnistes. Il expose aux côtés des plus grands noms de ce mouvement phare. Dans ses toiles se lisent autant les variations atmosphériques que les émotions.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte