Une étude sur le bien-être

Un patient sur deux tolère bien son locked-in syndrome  Abonné

Publié le 25/02/2011

L’OBJECTIF du travail franco-belge sur les patients atteints du locked-in syndrome (LIS) pouvait sembler, au départ surprenant. Il s’agissait d’évaluer le bien-être, la qualité de vie de ces patients atteints d’anarthrie avec quadriplégie et qui conservent tout leur état de conscience. Cependant le résultat plutôt positif de l’enquête - plus de la moitié des patients se déclarent plutôt heureux et quelque 20 % malheureux - conforte a posteriori ce travail.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte