CINEMA - « Habemus papam »

Un grand Piccoli  Abonné

Publié le 16/05/2011
1305508398254409_IMG_60905_HR.jpg

1305508398254409_IMG_60905_HR.jpg
Crédit photo : DR

ON PEUT COMPTER sur Nanni Moretti pour faire rire avec intelligence de questions éminemment politiques, à savoir, pour qui et pourquoi vouloir le pouvoir. Même si son engagement a pris d’autres formes que dans les années 1980 et 1990 et s’il se défend d’être « conditionné » par l’actualité.

Pour ce non croyant, issu d’une famille catholique, il s’agissait moins, en osant raconter l’histoire d’un cardinal affolé lorsqu’il est élu pape, d’évoquer l’église que le malaise et le sentiment d’inadéquation d’un homme, sentiment que chacun peut ressentir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte