« La Révolte », de Villiers de l’Isle-Adam

Un conte sombre

Publié le 09/04/2015
Anouk Grinberg

Anouk Grinberg
Crédit photo : P. VICTOR/ARTCOMART

C’est aux Bouffes du Nord que se donne ce moment de théâtre étrange. Une pièce qui fascine mais qui n’est pas souvent montée. Elle date de 1870. C’est la troisième pièce de Villiers de l’Isle-Adam, qui rêvait alors d’être un grand dramaturge. Elle se situe au cœur de la nuit. Une femme travaille, comme elle le fait chaque jour depuis quatre ans et demi qu’elle est mariée. Elle travaille à augmenter la fortune de son mari. Elle l’a déjà multipliée par trois. C’est une femme de tête, instruite par un père qui croit au progrès et en mesure les beautés. Elle a eu un enfant.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)