THEATRE - « Antigone », de Jean Anouilh

Un chef-d’œuvre, tout simplement  Abonné

Publié le 19/09/2012
1348017401371511_IMG_89349_HR.JPG

1348017401371511_IMG_89349_HR.JPG
Crédit photo : C. M. MAGLIOCCA

ON EST D’AUTANT plus heureux de la parfaite réussite de cette production de la Comédie-Française, au Vieux-Colombier, que Jean Anouilh est parfois regardé de haut par certains metteurs en scène. Il est donc très important qu’un homme de théâtre qui s’intéresse aussi bien à Martin Crimp qu’à Octave Mirbeau aborde Antigone avec la loyauté que mérite l’écrivain. Ici, en effet, le premier geste est de fidélité. Marc Paquien suit les didascalies et le décor de Gérard Didier est imaginé dans l’esprit même qu’a souhaité Jean Anouilh.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte