ARTS - À Saint-Paul-de-Vence, l’abstraction

Un chaos de formes et de couleurs  Abonné

Publié le 20/05/2011
1305853879255795_IMG_61283_HR.jpg

1305853879255795_IMG_61283_HR.jpg
Crédit photo : DR

PLUS DE 80 œuvres (peintures, dessins et sculptures) et des ouvrages nous montrent différentes facettes de l’abstraction géométrisante de la première moitié du XXe siècle. Elles constituent une vision assez représentative de l’avant-garde russe et de l’Europe de l’Est. Bien sûr, Kandinsky, sa fougue abstraite, ses formes dissoutes et dansantes, ses masses de couleurs explosives, ses « improvisations », trônent en bonne place dans l’exposition, tout comme Malévitch, le maître du suprématisme, le plus emblématique de tous ces artistes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte