Deux pièces en un acte

Tchekhov irrésistible

Par Armelle Héliot
- Mis à jour le 15/07/2019
Théâtre-Tchekhov

Théâtre-Tchekhov
Crédit photo : VICTOR TONELLI

Ces deux petites pièces d’Anton Tchekhov sont connues et souvent mises en scène. Petites par leur durée, elles sont grandes par la force de leurs situations et des personnages que peint l’auteur de « la Mouette ».

« La Demande en mariage » et « l’Ours » parlent des relations entre les hommes et les femmes. L’action se passe à la campagne. Pour la première dans un monde de paysans, pour l’autre dans un monde un peu plus bourgeois. Au centre de chaque pièce en un acte, une figure de femme.

Dans « la Demande en mariage », on voit Natalia Stépanovna, la fille montée en graine de Tchouboukov. Le voisin, Lomov, a mis ses gants beurre frais pour faire sa demande. Le père (Jean-Paul Farré) se fait discret. Mais les deux jeunes gens (Émeline Bayart et Manuel Le Lièvre), obsédés par le travail et leurs propriétés respectives et mitoyennes, peu à l’aise avec les sentiments, vont se disputer en une bataille où tous les coups sont permis…

Une pause de quelques minutes, une transformation de décor (Jean Haas) et de costumes (Frédéric Olivier), de lumières (François Loiseau) et l’on passe du côté de « lOurs ». Une veuve inconsolable (Émeline Bayart), son intendant fidèle (Manuel Le Lièvre) et un homme qui a autrefois prêté de l’argent au disparu (Jean-Paul Farré) et veut le récupérer. Mais la dame n’aura pas cette somme avant deux jours. Cela rend fou l’intrus… Mais tout va glisser !

Les trois comédiens réunis par Jean-Louis Benoit, excellent metteur en scène, fin et précis, sont des as. De vrais génies du rire, mais également des interprètes profonds et sensibles. Ils sont exceptionnels. Cela décuple la force des deux pièces, traduites idéalement par Françoise Morvan et André Markowicz. Benoit imprime un mouvement vif à la représentation. Les protagonistes sont pris dans un mouvement de folie irrépressible. C’est cocasse, terrible, cruel, d’une drôlerie unique. Bref, une des meilleures soirées de ce printemps… Et de l’été !

Poche-Montparnasse, jusqu'au 14 juillet. Du mardi au samedi à 19 heures, dimanche à 17 h 30. Durée 1 h 20. Tél. 01.45.44.50.21, www.theatredepoche-montparnasse.com/