Dans le cloud

Stadia contre Shadow, la partie commence  Abonné

Par
Mostefa Brahim -
Publié le 12/11/2019
Deux ans après avoir lancé Shadow, une offre de cloud computing pour les amateurs de jeu vidéo sur PC, la société française Blade revoit sa stratégie et divise ses prix par deux afin de contrer l’offensive de Stadia, le service de jeu vidéo en streaming façon console dématérialisée, qui démarre officiellement le 19 novembre avec toute la puissance de l'environnement Google.

Si Shadow et Stadia fonctionnent tous les deux à partir d’un abonnement mensuel, leurs approches sont différentes. Quand Shadow agit comme un PC sous Windows 10 accessible depuis n’importe quel écran (smartphone, télévision, tablette, vieux PC et même Mac), à partir duquel on peut installer et lancer ses propres jeux et logiciels (avec une connexion à Internet  de 15 Mbit/s minimum), Stadia donne accès uniquement aux jeux qui sont disponibles sur une plateforme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte