« Les Heures souterraines », d’après Delphine de Vigan

Solitudes urbaines  Abonné

Publié le 28/05/2015
Une cadre et un médecin en souffrance

Une cadre et un médecin en souffrance
Crédit photo : F. RAPPENEAU

Le large plateau de la salle Réjane du Théâtre de Paris est occupé principalement par un écran, sur lequel sont diffusées des créations vidéo de Renaud Rubiano, dans une scénographie de Jean Haas et des lumières d’Éric Soyer. Un environnement urbain avec, notamment, le sentiment que nous sommes dans le métro ou que nous avançons sur les trottoirs de la ville. Ou plus exactement qu’y circulent les deux personnages, dans des sons orchestrés par François Leymarie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte