Vibraphone, piano

Solistes en liberté  Abonné

Par
Didier Pennequin -
Publié le 12/06/2020
« La solitude est une forme de liberté », écrivait Umberto Eco. Un défi à soi-même lancé par un vibraphoniste et deux pianistes.
Pascal Schumacher

Pascal Schumacher
Crédit photo : MARC LAZZARINI

* Il y a longtemps que les musiciens, notamment étiquetés « jazz », s'amusent à casser les codes et à emprunter des voies souvent inattendues. Ainsi Pascal Schumacher. Formé dans la classe de percussions du Conservatoire de Luxembourg, le jeune homme (41 ans) s'est tout naturellement tourné vers le jazz, après la musique contemporaine, quand il a embrassé le vibraphone. Sans oublier d'adjoindre la musique électronique à sa palette.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte