IDEES - Un procès rejugé

Socrate bien peu démocrate  Abonné

Publié le 07/10/2013
1381108446457042_IMG_112255_HR.jpg

1381108446457042_IMG_112255_HR.jpg

L’AUTEUR analyse longuement la personnalité et l’image même de Socrate. Par là même il hérite d’une problématique classique : Socrate nous est principalement connu par les dialogues de Platon, particulièrement l’« Apologie », qui décrit la défense du philosophe accusé. Mais Platon cache Socrate, au pire en fait sa marionnette idéologique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte