« Moïse et Aaron » à l’Opéra de Paris

Sauvé par la musique

Publié le 26/10/2015
- Mis à jour le 26/10/2015
Entre abstraction et kitsch

Entre abstraction et kitsch
Crédit photo : E. UHLIG/OPÉRA DE PARIS

Une œuvre radicalePhoto shows: J.S. Bou, Sir W.White, B.Hannigan, T.Lehitpuu, R.Shaham, A.Wolf, J...

Une œuvre radicalePhoto shows: J.S. Bou, Sir W.White, B.Hannigan, T.Lehitpuu, R.Shaham, A.Wolf, J...
Crédit photo : B. UHLIG/OPÉRA DE PARIS

Des effets sophistiqués

Des effets sophistiqués
Crédit photo : B. UHLIG/OPÉRA DE PARIS

Plus proche de l’oratorio, par son sujet inspiré de « l’Ancien Testament », que de l’opéra, « Moïse et Aaron » est le testament religieux du compositeur autrichien exilé en Amérique, qui avait renoncé au judaïsme pour se convertir au christianisme méthodiste luthérien, avant d’y revenir à la fin de sa vie. Il en a lui-même composé le livret, qui est assez faible.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?