Iran, Turquie et Arménie

Regard sur des musiques de l’Orient

- Mis à jour le 26/10/2015

« J’ai la quarantaine en médecine et vingt-deux ans en jazz », aime à déclarer Arshid Azarine, reconnu pour son travail en imagerie cardio-vasculaire à l’hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris, où il exerce, pour ses missions humanitaires, notamment en Afghanistan, ainsi que comme pianiste. Né à Téhéran en 1968, arrivé en France à l’âge de 11 ans, il a fait ses études de médecine à la faculté des Cordeliers. Après des études musicales classiques, il est aussi devenu au début des années 1990 l’un des principaux artisans du renouveau d’une forme de « jazz persan ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?