Quand l’Histoire déraille  Abonné

Publié le 25/02/2013

Stephen King, le maître incontesté de l’angoisse et du fantastique (« Carrie », « Shining », « Ça », etc.), revient avec une vaste fresque intitulée « 22/11/63 » (1), la date de l’assassinat du président Kennedy. Loin d’apporter de nouvelles informations, il nous embarque dans un grand roman d’aventures sur le thème du voyage temporel. Son héros est un jeune professeur d’anglais qui reprend le flambeau d’une mission dévolue à un ami sur le point de mourir : empêcher l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy en remontant le temps grâce à une faille temporelle qui mène tout droit en 1958.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte