« Tragédies romaines », de Shakespeare

Politique et passionnant

Par
Armelle Héliot -
Publié le 21/06/2018
Théâtre-Tragédies romaines

Théâtre-Tragédies romaines
Crédit photo : JAN VERSWEYVELD

Quatorze comédiens magistraux, dont l’extraordinaire Hans Kesting, quatre musiciens, un décor unique, dont Ivo van Hove dit qu’il est un centre de congrès, imaginé par le scénographe indissociable de son travail, Jan Versweyveld ; cinq heures de spectacle en néerlandais avec de très lisibles surtitrages, des scènes filmées en direct et projetées sur des écrans, au fond du plateau ; un espace de restauration où le public peut se rendre durant la représentation : tout étonne dans les « Tragédies romaines », qui furent présentées au Festival d’Avignon en 2008 et constituèrent un inoubliable événement.

Le montage lie donc « Coriolan », qui peut illustrer les débuts, « Jules César », qui serait l'avènement du bipartisme, puis « Antoine et Cléopâtre », le monde globalisé. Ivo van Hove s’appuie sur une traduction spéciale, mais en rien orientée. On est sidéré par l’effet d’actualité de ce qui se dit, subjugué par le jeu des interprètes.

Tout se passe de nos jours, avec des moyens de communication d’aujourd’hui, mais les mots sont de Shakespeare ! Parmi les difficultés que présentent ces pièces (les deux premières ne sont pas données en entier), il y a les scènes de guerre qu’Ivo van Hove a intelligemment remplacées par des récits sur fond de musique. De même les grandes scènes avec le peuple sont-elles éludées. Mais le metteur en scène a conservé les moments intimes et l’espace se prête à des cadrages serrés.

C’est l’un des spectacles les plus puissants que l’on a pu voir ces dernières années. Aux Pays-Bas, les productions demeurent au répertoire des compagnies et, dix ans après Avignon, retrouver les « Tragédies romaines » est un événement.

Théâtre de Chaillot, du 29 juin au 5 juillet. À 18 heures les 29 juin, 4 et 5 juillet, à 15 h 30 le samedi 30 juin, à 11 h 30 le dimanche 1 er juillet. Durée 5 h 45 pauses comprises. Tél. 01.53.65.31.00, www.theatre-chaillot.fr

Armelle Héliot

Source : Le Quotidien du médecin: 9675