Le showman, l’impératrice et la bombe

Plusieurs nuances de blues  Abonné

Publié le 06/07/2015
Lucky Peterson

Lucky Peterson
Crédit photo : O. HOFFSCHIR

Samantha Fish

Samantha Fish
Crédit photo : DR

Dans tous les domaines les légendes disparaissent, victimes du temps qui passe. Il faut se créer de nouvelles idoles. Un peu à l’image de Lucky Peterson. À 50 ans, le guitariste, organiste et chanteur, originaire de Buffalo (état de New York), s’est imposé dans le vaste univers du blues grâce à une personnalité musicale forte et de grands talents de showman. Il a commencé à travailler l’orgue Hammond très jeune, en compagnie notamment de Jimmy Smith, avant de changer pour la guitare sur les conseils d’une figure du blues, le contrebassiste Willie Dixon.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte