Les expositions à voir cet été

Paris et la France nord

Par
Caroline Chaine -
Publié le 13/07/2018
Art-Hiremy-Hirschl

Art-Hiremy-Hirschl
Crédit photo : FLORIAN KLEINEFENN

Art-Gupta

Art-Gupta
Crédit photo : DR

Art-Sam Francis

Art-Sam Francis
Crédit photo : ADAGP/FONDATION BEYELER

À Paris, des expositions à ne pas manquer avant fermeture. Sur les avant-gardes du XXe siècle, la rétrospective Frantisek Kupka(1871-1957) jusqu’au 30 juillet au Grand Palais, et l’avant-garde russe à Vitebsk entre 1918 et 1922, avec Chagall, Lissitzky et Malevitch, jusqu'au 16 juillet au Centre Pompidou (où voir aussi l’Union des Artistes Modernes, jusqu’au 27 août).

L’impressionnisme est également à l’honneur, avec « les Nymphéas » de Monet inspirant l’abstraction américaine jusqu’au 20 août au musée de l’Orangerie, l’Américaine Mary Cassat jusqu’au 23 juillet au musée Jacquemart-André, les Impressionnistes à Londres jusqu’au 14 octobre au Petit Palais. Et l’influence de l’art japonais sur ce mouvement jusqu’au 15 juillet à Giverny (auquel succédera le peintre néo-impressionniste Henri-Edmond Cross, du 27 juillet au 4 novembre).

Au Louvre, on peut admirer la grande rétrospective de Delacroix jusqu’au 23 juillet et les plus grands pastellistes, Quentin de La Tour, Perronneau ou Chardin, jusqu’au 10 septembre. Corot et ses modèles sont au musée Marmottan jusqu’au 22 juillet, les peintres des courses, Stubbs, Géricault Degas, au château de Chantilly jusqu’au 14 octobre, les sculptures en couleurs au XIXe siècle (Cordier, Gérôme) au musée d’Orsay jusqu’au 23 septembre.

L’épopée du canal de Suez est contée à l’Institut du monde arabe jusqu’au 5 août et les 2000 ans d’histoire du parfum en Chine jusqu’au 26 août au musée Cernuschi. Au musée du quai Branly s'affichent les peintures des lointains jusqu’au 28 octobre et les monstres et fantômes d’Asie jusqu’au 15 juillet. Rodin et la danse dans son musée jusqu’au 22 juillet.

Pour l’art moderne et contemporain, voir à La Monnaie de Paris jusqu’au 28 août la rétrospective de l’Indien Subodh Gupta, marqué par les rituels et la spiritualité au sein de notre quotidien. Au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, le Chinois Zao Wou-Ki jusqu’au 6 janvier et la Hongroise Judit Reigl jusqu’au 19 août. À la Fondation Vuitton, une sélection de la collection jusqu’au 27 août (alors qu’à Rennes s’expose une sélection de celle de Pinault jusqu’au 9 septembre).

À Vitry-sur-Seine jusqu’au 16 septembre, les dérives identitaires de Kader Atia. À la Fondation Custodia, estampes du rêve américain du pop art à nos jours, en provenance du British Museum, jusqu’au 2 septembre. Le musée Picasso célèbre les 80 ans de « Guernica » jusqu’au 29 juillet. La Maison Rouge présente sa dernière exposition, sur le rêve de voler, jusqu’au 28 octobre. Au Palais de Tokyo, les voyages fantasmés de Laure Prouvost, jusqu’au 9 septembre. Et l’architecte Junya Ishigami à la Fondation Cartier jusqu’au 9 septembre, pour sa communion avec la nature.

Hauts-de-France, Grand Est

La collection napoléonienne de Versailles est exposée à Arras jusqu’au 4 novembre. À Villeneuve-d’Ascq, la pratique du collage dans l’art moderne, brut et contemporain est à explorer au LaM jusqu’au 2 septembre. À Lille, à la gare Saint-Sauveur jusqu’au 2 septembre, 35 artistes cubains des années 1990 à la recherche de liberté. Et au Louvre-Lens, jusqu’au 23 juillet, l’art persan de la dynastie Qadjar au XIXe siècle.

En Alsace, à Saint-Louis, la Fondation Fernet-Branca, espace d'art installé sur le site de l'ancienne distillerie, accueille jusqu'au 30 novembre les sculptures de bois de l’Anglais David Nash. À Colmar, au musée Unterlinden, les interrogations de l’Allemand Baselitz pour ses 80 ans, jusqu’au 29 octobre. Au Centre Pompidou-Metz, l'influence des relations de couple sur la création dans l’avant-garde du XXsiècle, jusqu’au 20 août. 

Normandie, Bretagne, Pays-de-la-Loire

À Rouen, une trentaine de manifestations pour le 50e anniversaire de la mort de Marcel Duchamp, le créateur des Ready-Made, dont une exposition au musée des Beaux-Arts, avec pour fil rouge l'abécédaire, jusqu'au 24 septembre. Au Havre, au MuMa jusqu’au 9 septembre, la mer qui inspire les artistes depuis le XIXe. À Caen, abstraction géométrique de la Hongroise Véra Molnar au musée des Beaux-Arts jusqu’au 2 septembre. Peintures et photos de Normandie depuis 1830, à Deauville jusqu’au 16 septembre.

Au musée de Pont-Aven, jusqu’au 6 janvier, la création de l’école du même nom autour du « Talisman » de Paul Sérusier, qui retrouve la ville où il a été peint en 1888. À Quimper, au musée des Beaux-Arts jusqu’au 17 septembre, la non-figuration avec Jean Le Moal. À Landerneau, grâce au Fonds Leclerc,le sculpteur anglais Henry Moore exposé en plein air jusqu’au 4 novembre.

À Nantes, le Voyage met en scène des artistes dans toute la ville jusqu'au 26 août. À Angers, au musée des Beaux-Arts jusqu’au 26 août, l’animal, réel, symbolique, imaginaire et artistique, tel qu'il apparaît dans les collections des musées de la ville. Le pouvoir des fleurs jusqu’au 30 septembre au festival international de jardins de Chaumont-sur-Loire. Et à Chambord, les dessins de Jérôme Zonder sur la mémoire et la trace, jusqu’au 16 septembre. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Caroline Chaine
En complément

Source : Le Quotidien du médecin: 9679