Deux expositions à Paris

Oscar Wilde, Baudelaire et l'art  Abonné

Par
Publié le 13/10/2016
Art-Wilde

Art-Wilde
Crédit photo : ART GALLERY OF ONTARIO

L’Irlandais Oscar Wilde suit à Oxford les cours de John Ruskin, engagé dans le courant Arts and Crafts, et, très vite, se forge une réputation de poète et d’esthète, surtout après avoir rendu compte de l’exposition de la Grosvenor Gallery en 1877, la première qui s’oppose à l’académisme ambiant. Il encense les préraphaélites, Hunt, Burne-Jones, Watts, et est réservé quant à Tissot et Whistler.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte