CLASSIQUE - « Orphée et Eurydice », de Pina Bausch

Orphée ritualisé  Abonné

Publié le 27/02/2012
1330309069326544_IMG_78133_HR.jpg

1330309069326544_IMG_78133_HR.jpg
Crédit photo : A. POUPENEY/OPÉRA DE PARIS

AVEC « ORPHÉE », il ne s’agit pas d’une de ces créations que la grande dame de la danse contemporaine allemande montait invariablement chaque année au Théâtre de la Ville pour un public conquis d’avance, mais bien, après « le Sacre du Printemps », l’entrée au répertoire d’un de ses classiques du temps où Wuppertal avait encore un opéra pour lequel Pina Bausch réglait aussi des opéras-dansés. Des chanteurs doublent sur scène chaque danseur et, dans la fosse, un orchestre baroque et un chœur, luxe suprême, jouent la partition.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte